Archives de Tag: marchés financiers

Marché des changes : d’Ai Weiwei à Sniper

En 1999, l’artiste chinois Ai Weiwei est invité à la biennale de Venise. Autour de la Piazza San Marco il change de bureaux de change en bureaux de change le billet de 100 dollars que le gouvernement chinois lui avait accordé jusqu’à épuisement de la somme, impact des commissions oblige. Illustration de l’importance des coûts de transaction. L’action (la performance ?) est documentée par des photos prises par son frère.

Aujourd’hui les opérations sur les marchés passent en grande partie par des algorithmes.

Voici les premières lignes de 6 dont je vous ai parlé en cours – c’est Sniper, algorithme de trading, qui parle :

« Je ne porte pas de costume et les limousines ne m’impressionnent pas. Je ne dîne pas dans des restaurants quatre étoiles. Je ne porte pas de casquette avec le logo de mes employeurs car je n’ai ni tête ni visage, et depuis la crise économique mondiale de 2007 je n’ai cessé d’envahir les marchés financiers.
Je travaille au 1 700 MacArthur Boulevard, à Mahwah, une banlieue endormie du New Jersey située à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Wall Street. Mon bureau est grand comme sept stades de football américain, mais je n’en occupe pas la totalité : l’espace où je travaille ne fait que quelques centimètres carrés, loués tout spécialement à Mahwah par mes employeurs pour une somme que j’estime entre 10 000 et 25 000 dollars par mois. Comme certains étudiants je vis en colocation. Ceux qui partagent le réfrigérateur avec moi s’appellent Dagger, Sniffer, Guerrilla, Shark ou Razor, et tous sont autant de concurrents potentiels que je scrute attentivement à longueur de journée.Je travaille de 9h30 à 15h30, sans relâche et si vite que je prends des décisions en bien moins de temps qu’il n’en faut à un être humain pour cligner de l’œil. »

Plus d’informations et d’autres extraits ici. Le livre vient d’être réédité dans la collection Points Seuil. Sur ce thème, également chez Points Seuil, on peut aussi lire Flash Boys – histoire d’une révolte à Wall Street de Michael Lewis.
Et Sniper tient un blog. Mais c’est très technique

Publicités

Lehman Brothers

Bien sûr l’anniversaire de la faillite est passé depuis quelques jours. Mais c’est parfois bien de célébrer des anniversaires en retard.

Des extraits du Monde et des Echos, réutilisables pour le chapitre 9, bien sûr :   Lehman_brothers_leMonde_septembre_2018
Desequilibres_finance_LesEchos_septembre_2018

Complément à la correction du devoir sur les marchés financiers

Deux textes pour aller un peu loin dans la correction du devoir « une économie développée peut-elle se passer de marchés financiers ? ». Les deux documents sont réutilisables pour le chapitre 9 d’ESH.

Une analyse du rôle des marchés financiers dans l’histoire (P. C. Hautcoeur) :   Marches_financiers_et_histoire_Hautcoeur

Une réflexion autour du principe d’efficience des marchés financiers :   Efficience_marches-financiers_LaViedesIdees

EA E2 – Ch. 2 – La macroéconomie de Keynes

Vous pouvez télécharger les documents du chapitre

Plan des chapitres 2 à 5 (version papier distribuée en cours) :   Plan_chapitres_2_5

Documents (version papier distribuée en cours) : Textes_Keynes

Diaporama
version ppt : EA_E2_Ch2_Macro_de_Keynes
version pdf : EA_E2_Ch2_Macro_de_Keynes

Entreprise et finances

Les débats sont classiques autour des modalités de financement de l’entreprise mais ils sont périodiquement renouvelés.
L’occasion donc d’un point :

Actionnaires_et_entreprises_Le_Monde_mai_2018
En_finir_avec_la_financiarisation_leMonde_juin_2018
Partage_profits_et_financiarisation_Gomez
La_lente_mort_des_bourses_leMonde_juin_2018

Il y a de quoi lire…

Sur un thème qui prend de plus en plus de place dans la réflexion aux Etats Unis, l’impact de la forte concentration des entreprises, une très bonne et claire synthèse de la Banque de France. Lecture attentive fortement recommandée.

Ça bouge sur les marchés financiers. Le point de vue de Bary Eichengreen qui met en relation de lundi noir de 1987 avec la période actuelle gagne à être complété avec la très bonne traduction par Martin Anota de la revue de blogs de Bruegel sur le même thème.

Le point de vue de Paul Krugman sur la situation actuelle dans la zone euro est très clair (et les graphiques très efficace) : pour Krugman, le coût de la crise a été terrible pour les pays du Sud, la meilleure solution pour eux aurait été de quitter l’euro mais « For now, at least, Europe is back as a functioning economic system. »

Complément au corrigé de ce matin

Le lien vers le rapport d’Ecricome à propos du sujet sur la globalisation financière (et cela vous permet aussi de travailler la question de l’euro).